• Nomination sur un poste en ULIS-école

    Ça y est, les nominations sont tombées... Tu es nommé(e) sur un poste en ULIS-école alors que tu ne l'avais pas demandé ? Tu te sens peut-être dérouté ? Tu te poses plein de questions, tu es plein d’interrogations, peut-être d’angoisses ? Tu ne le sais pas encore mais tu rentres dans le monde merveilleux de l’ASH, un monde dans lequel je suis rentrée il y a maintenant 10 ans et que je n’ai pas fini de découvrir…

    C’est une aventure humaine et professionnelle extraordinaire.  

     

    Déjà, qu’est-ce qu’une ULIS-école ?

    C’est une unité localisée pour l’inclusion scolaire dans une école primaire. On y accueille au maximum 12 élèves qui auront entre 6 et 12 ans et dont le handicap ne permet pas une scolarisation complète en classe ordinaire. C’est un dispositif ouvert qui doit permettre l’inclusion des élèves à besoins éducatifs particuliers. La première chose à faire est donc de lire la circulaire n°2015-129 qui instaure les ULIS-école. Un autre document est aussi très intéressant à lire : http://www2.ac-lyon.fr/services/loire/ash/IMG/pdf/fonctionnement_de_l_ULIS_.pdf

     

    Quels élèves accueillons-nous ?

    On peut accueillir différents « profils ». Des élèves ayant un trouble spécifique du langage et des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dysorthographie, dyscalculie, dysphasie…), des élèves ayant un trouble du spectre autistique et des élèves ayant des troubles des fonctions cognitives (difficultés à organiser sa pensée, à établir des liens de causalité, à mémoriser des informations, à fixer son attention, à s’exprimer et communiquer facilement, à se repérer dans l’espace et dans le temps…) (pour cela, vous pouvez aller lire ce document : http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/ain/ash01/IMG/pdf/9-troubles_fonctions_cognitives.pdf).

     

    Comment faire alors pour que ces élèves apprennent, progressent ?

    Déjà, il faut leur donner du temps et se laisser du temps. Il va falloir s’adapter à chacun des élèves.

     

    Les premières semaines vont être consacrées à l’évaluation des élèves.

    Notre premier outil, ce sont nos yeux. Il faut les observer ! Même les choses qui peuvent paraitre anodines sont importantes : comment entre-t-il dans la classe ? Comment s’installe-t-il ? Est-ce qu’il sort ses affaires ? Est-ce qu’il communique avec ses camarades ? Est-ce qu’il participe ? Est-ce qu’il joue dans la cour ?

    Pour ce faire, plusieurs documents peuvent vous aider :

     

    Ensuite, vous pouvez faire passer des évaluations diagnostiques écrites afin d’avoir des informations précises sur les compétences scolaires des élèves.

    Pour cela, vous pouvez aller voir ces sites :

    http://laclassedelafouine.eklablog.com/evaluations-diagnostiques-a126789836

    https://www.fichesdeprep.fr/2012/08/12/evaluations-de-rentr%C3%A9e-version-2012/

    http://ritamoutarde.eklablog.com/evaluations-diagnostiques-a108553780

    http://melienulis.eklablog.com/evaluations-diagnostiques-a131034928

     

    Il est aussi extrêmement important d’écrire ! On ne peut pas tout retenir, c’est impossible. Alors, j’ai plein de post-it sur lesquels j’annote des choses, des grilles pour chaque élève pour écrire, un petit cahier avec des onglets pour chaque élève. Quand on est dans un jeu par exemple et que vois que untel réalise telle tâche à tel moment, je le note tout de suite. Tout cela pour affiner encore et toujours mes observations sur les élèves.

     

     La première période est aussi décisive pour créer un climat de confiance. En effet, ce sont souvent des élèves qui ont très peu d’estime d’eux-mêmes. Il est très important de restaurer cette estime de soi, de leur montrer que vous avez confiance en eux pour qu’eux aussi commencent à retrouver cette confiance. Rassurez-les, encouragez-les, ils en ont besoin. Ils doivent aussi savoir que l’erreur fait partie de l’apprentissage.

     

    Enfin, il faut avoir à l’esprit que nous sommes coordonnateur. Il faut penser à solliciter tous les partenaires, tous ceux qui travaillent à un moment ou à un autre avec les élèves. Les collègues qui auront les élèves dans leur classe sont aussi vos partenaires. Les élèves du dispositif sont avant tout leurs élèves que vous prenez sur certains apprentissages sur des moments précis. L’échange avec les collègues est primordial. Il faut aussi songer à toutes les formes d’enseignement qui sont possible grâce à l’ULIS-école (co-intervention, co-enseignement) et qui sont des formes de travail très enrichissantes !

     

    Une fois toutes ces observations effectuées, les évaluations passées… Vous pourrez vraiment définir un emploi du temps et un parcours adapté à chaque élève. Personnellement, je fais un programme d’apprentissage par élève (ou groupe d’élève) et par période. A chaque fin de période, je pose les programmes et je regarde si les objectifs que je m’étais fixé par élèves sont atteints ou non. S’ils sont atteints, je planifie de nouveaux objectifs. S’ils ne le sont pas, soit je reporte le travail sur la période suivante, soit je le reporte à plus tard (parce que parfois, ils ne sont pas prêts et qu’ils ont besoin d’une pause pour mieux reprendre les apprentissages ensuite).

     Surtout, surtout, ne paniquez pas. Ne faites pas pendant les vacances des emplois du temps ou des progressions/programmations sur l'année sans connaitre les élèves. Vous ne pourrez pas le suivre. 

    Voilà ! Belle rentrée à tous les coordonnateurs ULIS. Faites vous confiance, faites leur confiance et tout se passera bien !

     

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Et vous pouvez aussi rejoindre la page facebook PE en ULIS si ce n’est pas déjà fait où toute une communauté de collègues coordonnateurs se fera une joie de répondre à vos questions dans l’écoute et la bienveillance !


  • Commentaires

    1
    Sigrid Yodan
    Vendredi 10 Août 2018 à 22:07

    Bravo pour cet excellent article! Il est très clair! 

    2
    Vendredi 10 Août 2018 à 23:23

    Merci Mélissa, il est top ton article !

     

    3
    audrey graine_d_ulis
    Samedi 11 Août 2018 à 13:45

    merci beaucoup mélissa pour ton article!

    4
    Delfie
    Mardi 14 Août 2018 à 07:47
    Merci pour cet article rassurant
    5
    Vendredi 31 Août 2018 à 21:06

    Merci pour les liens! J'espère que ta pré-rentrée s'est bien passée..

    6
    Karine
    Mardi 9 Avril à 09:56

    Bonjour, merci pour votre blog tellement enrichissant !!!

    Je ne sais pas si vous pouvez m'éclairer, mais notre petit garçon de 8 ans vient d'intégrer à la rentrée scolaire 2019 une classe ULIS. Il est porteur de trisomie 21.

    Il a fait d'énormes progrès puisqu'il lit les alphas et commencent à les lire en lettres scriptes, tout début bien sûr ! Dénombrement jusqu'à 5. Il avance lentement bien sûr mais il avance. Mais l'enseignante spécialisée nous fait très clairement comprendre que sa place n'est pas en ULIS mais en IME. Nous sommes un peu perdu car le SESSAD lui maintient qu'Axel interagit bien avec ses camarades, qu'il progresse, et que l'IME n'est pas encore pour maintenant.

    Tout cela serait trop long à vous détailler, mais à titre d'exemple l'enseignante vient de me rendre le bulletin du 2ème trimestre pour Axel mais avec des bilans CP ULIS donc je ne comprends plus ; elle dit qu'il n'a pas atteint les objectifs que logiquement il aurait dû acquérir selon les grilles et qu'il est trop lent, pas assez attentif...mais tout ça on est sensé le savoir non lorsque l'on enseigne en ULIS ?... :(

    "Il n'arrive à se concentrer qu'avec l'AVS Co, ou par groupe de 2 ou 3, donc là nous ne sommes plus dans le cadre d'une ULIS, mais d'une IME" dixit l'enseignante.

    Elle parle même que l'inclusion en CE1 l'année prochaine sera difficilement possible puisqu'il est sensé passé en CE1 ULIS...là je débarque. Je pensais qu'au vu de sa pathologie, il pouvait rester en ULIS peut-être 3 ans, faire des progrès et puis par la suite envisager l'IME.

    Merci de m'éclairer pour en effet me dire que l'ULIS "c'est l'école" comme dit l'enseignante et qu'on n'est pas là pour rigoler !!

      • Mercredi 10 Avril à 11:08

        Bonjour Karine,

        Il est très difficile de juger la situation. Déjà ce que je peux dire c'est qu'en effet, lorsqu'on est en ULIS, on est aussi dans une classe de référence, en l’occurrence ici, le CP et qu'en suite les élèves "passent" dans la classe supérieure et donc le CE1 l'année prochaine pour votre petit garçon avec appui évidemment du dispositif ULIS. 

        Peut-être faudrait-il (vous l'avez certainement déjà fait) essayer de discuter avec la coordinatrice du dispositif afin de comprendre quelles sont ses attentes vis-à-vis de votre enfant et voir avec elle pourquoi elle souhaite une réorientation en IME. 

        Si vous souhaitez en discuter un peu plus en détail, vous pouvez m'envoyer un mail en privé via la rubrique "contact".

        A bientôt

        Méli

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :